La Misspop: en page de démarrage

 

 

 

 

Actualités

 

Accueil

Formation

Loisirs

l'exclusion

Financement

 

Agenda

Culture

Théologie

Evénement

 

Esprit

Nos valeurs

Lieux

Histoire

 

Partenaires

Bénévoles

Dons

Présence

 

Nouvelles

Projets

Questions

Dessins

 

Nous contacter

 

 

 

Vestiaire, écrivain public, banque alimentaire, accompagnement des chômeurs, soutien aux demandeurs d'asile… : les Frats de la Mission Populaire multiplient les initiatives face à la précarité.

 

" Nous avions besoin d'argent à La Rochelle. L'affluence à la braderie de Bordeaux nous a donné l'idée de faire la même chose à la Frat. On a d'abord accroché les vêtements sur des tringles à rideaux… Ce fut rapidement un véritable succès. Et c'est maintenant la clé du financement de la Frat. "

Nicole

" Le vestiaire est l'action la plus intensive et la plus chaleureuse à la Frat. C'est aussi celle qui rapporte le plus. Mais c'est aussi fascinant que difficile. Mais si un jour je suis fatiguée et découragée, deux jours après, ça me manque ! "
Michelle

" La banque alimentaire permet de distribuer aux familles les plus pauvres les vivres nécessaires à leur quotidien. La queue est lente et les gens impatients. Ça ne se passe pas toujours très bien. Alors nous avons eu l'idée de créer un petit salon pour attendre. Les gens apprennent désormais à attendre dans la bonne humeur. Je leur apporte du café et des gâteaux, et même des livres. Ce salon leur permet de retrouver leur dignité tout comme les livres leur apportent un petit quelque chose de plus culturel. Ce n'est plus du simple assistanat et on ne se bouscule plus pour la nourriture. "
Nicole

" Tout le monde a été pris de court pour l'hébergement des demandeurs d'asile, passé en trois ans à La Rochelle de 10 ou 15 demandes annuelles à plus d'une centaine. La Frat est devenue la seule solution d'un possible hébergement (elle possède deux studios et quatre chambres d'accueil). Nous avons ouvert nos locaux jeunesse les nuits d'hiver, tout en militant pour une réflexion et des solutions collectives avec la ville et les associations. "
Bryan

 

 

Témoignage

" Le 30 mai 2002, je foulais le sol de la France par l'aéroport Charles de Gaulle. Sans famille, sans connaissance, mes recherches ont abouti à vos associations en septembre. Le 16 septembre, grâce à vos conseils et votre guide, j'ai obtenu de la Préfecture un récépissé de ma demande de statut de réfugié. Aussi, depuis mon premier contact avec vous, je me sens comme dans une famille d'accueil et vos conseils m'ont permis d'acquérir quelques-uns de mes droits parmi lesquels le droit à la santé et celui à l'hébergement même si je ne suis pas encore logé. A mi-chemin de ce long périple que j'ai entamé avec vous, voici venu l'année 2003. Je me joins à ces milliers d'êtres venus de tous les coins du monde, pour qui vous êtes devenus la famille, pour vous souhaiter mes vœux de succès et surtout de bonne santé à toutes vos deux associations. "
Adou